Plus un pouvoir politique est sourd aux besoins populaires plus il est contraint de devenir autoritaire. Quand l'Assemblée Nationale, lieu démocratique où s'expriment et votent les représentants du peuple, décide majoritairement un certain nombre de mesures conformes aux besoins et à l'intérêt du plus grand nombre (taxation des super profits, rétablissement de l'exit-tax..), mesures qui vont à l'encontre des choix du gouvernement, ce dernier dégaine le 49-3. En d'autres termes le budget est adopté sans vote et quasiment identique au texte initial, et surtout sans les mesures évoquées plus haut pourtant débattues et votés par la majorité des députés. Si ça ne vous choque pas, arrêtez de lire cet article, d'autant que c'est plus que choquant, c'est antidémocratique bien que légal et constitutionnel car cette constitution est génétiquement antidémocratique dans son essence, son identité, ses fondements. Qu'on le veuille ou non elle est un étouffoir pour la démocratie parlementaire, la preuve ! Et donc quel intérêt d'élire une Assemblée si celle-ci doit toujours être la photocopieuse des textes gouvernementaux. Si ce 49-3 est légal et constitutionnel il est en revanche totalement illégitime. Appliquée à fond dans ses articles les plus liberticides par des dirigeants qui n'ont que faire du peuple, la constitution de la Vè République devient pour le coup très poutinienne.

Il ne reste plus alors aux députés qu'un seul moyen pour tenter de se faire entendre : déposer une motion de censure qui, si elle est adoptée, renverse le gouvernement. A partir de ce moment soit le Président nomme un nouveau premier ministre ou renouvelle sa confiance dans celui qui a été renversé soit il dissout l'Assemblée pour aller vers de nouvelles élections législatives, ce qui fait peur au Président mais aussi à certaines oppositions comme LR ou RN. Et pourtant le retour devant le peuple souverain est la seule démarche digne et qui constitue le seul interstice démocratique de cette constitution dans une telle situation.

Mais ce cas de figure ne se réalisera pas car les motions de censure n'obtiendront pas la majorité absolue (289) car seuls comptent les votes "pour".. La motion de censure de la NUPES a obtenu 239 voix, inclues celles du RN. Un texte de censure déposé est à la disposition de tous les députés et les initiateurs n'ont aucun moyen d'empêcher quiconque de voter leur texte, en même temps, si c'était le cas, convenons que ce serait ubuesque. Nonobstant il est clair que le RN, avec sa décision "surprise" de voter la motion de la NUPES aux termes "acceptables", joue un jeu purement politicien à deux coups :

-tenter de rétablir l'image "peuple" qu'il veut se donner après l'avoir perdue en ayant soutenu les macronistes contre le SMIC à 1500 euros ou contre le rétablissement de l'exit-tax ou de l'impôt sur la fortune ou contre le blocage des prix

-tuer le match à droite en isolant LR comme seul soutien de la macronie et ainsi prendre la main dans l'opinion de droite et la mener au pouvoir comme l'a fait Meloni an Italie.

Il est donc clair que nous n'avons aucune alliance avec le RN dont nous n'avons pas voté la motion de censure aux termes "inacceptables" pour nous, humanistes. De plus le RN a déclenché son OPA sur la droite sans aucun risque car il savait très bien que cette motion ne passerait pas et que ses élus n'auraient pas à affronter le risque de ne pas être élus.

La fin de règne est déjà là, et elle se précise car de nombreux députés de l'ensemble macroniste ont voté les mesures de la NUPES

Ceci étant dit je vous invite à écouter l'excellent discours de Mathilde Panot à l'Assemblée Nationale lors de cette motion de censure : du fond et du souffle.

 

Intervention de M Panot à l'Assemblée / Motion de censure

Retour à l'accueil