Si ce magnifique meeting du 5 décembre 2021 de l’Union Populaire a été l’évènement de ce début de la campagne présidentielle, ce n’est pas seulement par le talent oratoire et le brio du principal intervenant qui a enthousiasmé plus de 5 000 personnes.

Ce n’est pas seulement par le contenu d’un programme de rupture instaurant une nouvelle logique basée sur les besoins de l’être humain, portant une vision d’harmonie des humains entre eux et avec la nature et s’inscrivant dans l’effectivité de notre  triptyque révolutionnaire et  universaliste « Liberté, Egalité, Fraternité ».

Ce n’est pas seulement l’indissociabilité indéfectible qui en résulte entre le progrès social, la protection de la biodiversité, la lutte contre le dérèglement climatique et le progrès démocratique par l’intervention directe du peuple au cœur de la décision politique, le vecteur permanent étant le bien commun et l’intérêt général.

 

Ce meeting a été l’évènement de ce début de campagne car il a donné à voir qu’il était vraiment le meeting de l’Union, l’Union Populaire, l’Union par la base, l’union des citoyens dans leur diversité.

Beaucoup de responsables politiques que les médias s’obstinent à qualifier de « gauche » se sont précipités durant ces derniers mois sur les plateaux TV pour gesticuler et bavarder sur le thème de l’union mais d’une union au sommet entre états-majors en mettant sous le tapis des désaccords fondamentaux, ce qui n’aurait pas manqué une nouvelle fois, en cas de victoire tout à fait improbable, de décevoir, de dégouter, de désespérer. Comment faire une union au sommet avec des partis et des responsables qui avancent des propositions qu’ils ne pourront pas tenir car ils refusent de remettre en cause les textes ou institutions qui interdisent la mise en œuvre de ces mesures. Fallait-il entrer dans cette démarche et ces tractations obscures ? NON, car, que le pari soit gagnant ou perdant électoralement, les effets auraient été politiquement désastreux.

 

Oui ce meeting a été remarquable car pour la première fois en France a été créé un « Parlement de campagne » composé de toute la diversité de la société. La première partie de ce cette rencontre est entièrement consacrée à ce Parlement de campagne : on y trouve des syndicalistes, des associatifs, des politiques comme le maire communiste de Stains ou la députée communiste Karine Lebon de la Réunion et Huguette Bello présidente de cette région, des écrivains, des philosophes, des journalistes, des gens de la culture et du spectacle comme l'humoriste Bruno Gaccio. Vous pourrez en écouter certains. On notera que sa présidente est Aurélie Trouvé, ex présidente et porte-parole d’ATTAC.

Les membres de ce parlement s’engagent à intervenir dans la campagne électorale, à s’investir, à essaimer dans leurs domaines respectifs.

On notera également la présence de Thomas Portes, ex porte-parole de Sandrine Rousseau dans le cadre de la primaire EELV, qui a donc rejoint l’équipe de Jean-Luc Mélenchon, refusant d’être aux côtés de Jadot, l’écolo libéral.

Bien évidemment ce n’est qu’un début, ce Parlement va s’élargir au fil du temps. Il préfigure l’Union Populaire dans les urnes.

 

Bonne écoute de ce meeting (vidéo ci-dessous)

Meeting Union Populaire du 5 décembre 2021

Retour à l'accueil