J’étais en train de réfléchir à un article traitant des révolutions citoyennes qui se répandent sur notre planète comme une trainée de poudre fortement explosive. Ce n’est pas un hasard et c’est bien pour cela que le sujet mérité une attention toute particulière. Mais finalement je ne vous en dirai que quelques mots car quoi de mieux que cet entretien très intéressant initié par le média alternatif « Arrêt sur Image » (histoire de ce titre ici) de Daniel Schneidermann qui avait invité pour traiter ce sujet Jean-Luc Mélenchon et Romaric Godin, ancien rédacteur en chef de La Tribune et journaliste à Médiapart depuis 2017, spécialisé dans la macroéconomie française, auteur de "La guerre sociale en France"

 

Ces révolutions citoyennes ont toutes été déclenchées par un évènement fortuit, qui pouvait apparaitre comme accessoire et spécifique mais qui a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase puisque rapidement les gens, individualisés à l’extrême par le système néolibéral, se sont rendus compte que cet évènement fortuit était directement lié au fonctionnement de ce système et qu’il n’était qu’un effet mais que les causes qui pourrissaient plus globalement et plus profondément leur vie étaient beaucoup plus structurelles. Cette prise de conscience quasiment impossible à faire émerger quand on est isolé et replié sur soi, s’est révélée sous l’effet du nombre, que dis-je, des masses immenses qui se sont retrouvées dans les rues du Chili (augmentation du prix du ticket de métro), de l’Equateur (augmentation du prix de l’essence sur ordre du FMI), du Liban (communications WhatsApp gratuites qui deviennent payantes) de l’Irak et d’Haïti (augmentation du prix de l’essence) etc.. C’est ainsi que les revendications se sont élargies  et charpentées aux plans social, économique, politique, démocratique et écologique et les reculs des gouvernants laquais du système n’y ont rien changé d’autant plus qu’une demande unanime se résume à « Dégagez ! » car ces dirigeants sont tous plus ou moins corrompus, et pas seulement au Liban.

Un élément remarquable : ces manifestations dont les médiocres médias ne retiennent que quelques flammes par ci par là montrent une sorte d’unanimisme et donc de regroupement du peuple tout entier autour des drapeaux nationaux. Cela ne signifie nullement une flambée nationaliste mais le rassemblement de catégories sociales jusque-là forcées à un antagonisme entre elles par les pouvoirs libéraux qui redoutent ce rapprochement entre les classes populaires et les classes moyennes décelé par eux et à juste titre comme le principal danger pouvant remettre en cause leur existence et les privilèges afférents de leurs mentors financiers. Cet élan est si fort qu’il a remis en cause un ferment de division que l’on pensait à jamais indépassable : celui des murs confessionnels. Ainsi en Irak et au Liban tous les irakiens et tous les libanais manifestent côte à côte en toute solidarité et pour les mêmes revendications sociales, politiques, démocratiques quelle que soit leur religion.

En France, jusqu’à ce jour, le pouvoir macroniste a réussi à empêcher ce rassemblement pour lui mortifère, des classes populaires (gilets jaunes) et des classes moyennes...mais ce n’est pas fini.

 

Concernant les évènements en cours, un mot sur les médias français (mais ailleurs ce sont les mêmes) qui traitent ce sujet si on peut dire, et encore quand il le traite. Non seulement ils ne présentent aucune analyse approfondie mais quand ils tentent d’en donner l’impression c’est pour nier le mouvement d’ensemble c’est-à-dire les points communs et leur signifiant. Le parti médiatique prend donc parti pour les maitres qu’il sert, et, concernant le Chili ou l’Equateur par exemple, nous entendons des commentaires disqualifiant les manifestants tout en étant compréhensifs pour les policiers, le même type de discours entendus durant les différents actes des gilets jaunes. Comme par hasard (mais en est-ce un ?) ces deux pays ont pour l’instant des gouvernements au service du libéralisme comme la France. Par contre quand on assiste au Venezuela antilibéral à des manifestations d’une violence inouïe à but de coup d’Etat fomentées par les USA et l’Europe dont la France, les médias toutous décrient la police et fait des éloges des manifestants et des forces politiques séditieuses sans parler des énormes fake-news, notamment du quotidien Le Monde,ni d'ailleurs des manifestations bien plus importantes de soutien à Maduro. Il y a bien une logique à tout cela… A la fin de la vidéo vous verrez des extraits concernant les médias au Chili : ils ne sont pas différents des nôtres, aussi les journalistes de terrain se font vertement interpellés quand ils veulent interviewer des manifestants !

On notera de plus que la révolte antilibérale s'est également réalisée par les urnes avec le Mexique qui a élu comme président Andrès Obrador et tout récemment l'Argentine dont le peuple a chassé du pouvoir leur Macron local qui s'appelle Macri !! Le nouveau président Alberto Fernandez a dédié sa victoire à Lulla dont l'incarcération injustifiée basée sur un dossier truqué a empêché l'élection au Brésil et permis à l'extrême droite d'arriver au pouvoir.

Je pense que le moment est venu de voir et d’écouter  cette passionnante vidéo…

Retour à l'accueil