Les médias sont pour moi un sujet fondamental, vous vous en êtes rendus compte, car il accompagne et impacte de manière décisive l’évolution négative de notre société par le déversement d’une propagande ultralibérale et macroniste quelques fois subtile bien que détectable, souvent à gros sabots mais rarement aussi violente. En effet leur dérive atteint des sommets. Certains clowns de plateaux sont passés d’une certitude macroniste conquérante à une fébrilité certaine ponctuellement rehaussée de quelques hoquets haineux devant cette révolution citoyenne qui n’en finit pas faute de réponses, jusqu’à sombrer dernièrement dans une défense du régime macroniste que ne renierait pas l’inénarrable présentatrice du JT de Corée du Nord  avec une poussée de fièvre complotiste jamais vue à la TV française...notamment de la part de celles et ceux qui sont habituellement les plus prompts à assimiler tout opposant à Macron et au libéralisme à un théoricien du complot.

 

Cette surprenante montée en fièvre est partie d’une intervention de la commissaire de l’ONU, présidente de la Commission des droits de l’Homme, Michelle Bachelet, demandant une enquête approfondie sur l’utilisation de la force répressive à l’égard des gilets jaunes compte tenu des milliers de blessés, des dizaines de mutilés (mains arrachées, yeux crevés, visages cassés, corps tuméfiés), des centaines d’arrestations et de jugements arbitraires. Après avoir été interpellé par le défenseur des Droits en France, Jacques Toubon qui demande l'interdiction des flashball et LBD, puis par d’autres organismes internationaux notamment européens qui dénoncent l’usage inapproprié de ces mêmes armes, voilà que le gouvernement français est pointé du doigt par l'organisation la plus importante et la plus légitime qui vaille pour dire et défendre le droit international dont les droits de l’homme. Quand on connait, nous qui sommes sur place, non seulement les désastres humains que ces actions policières ont causés, anéantissant définitivement des vies mais également le déni insolent et criminel de nos dirigeants à propos des violences policières, cette intervention de l’ONU est totalement pertinente, légitime et moralement salvatrice.

 

Qui est Michelle Bachelet ? Ancienne présidente du Chili, d’origine française, elle a eu un parcours exceptionnel tant sur le plan de ses études et de sa vie professionnelle que sur le plan politique. En résistance totale au régime de Pinochet, ses parents et elle-même ont été emprisonnés et torturés par la junte fasciste, son père en est mort. Une femme qui de ce point de vue force le respect. (pour en savoir plus). Et ne voilà-t-il pas que suite à son intervention, une espèce de cloporte déguisé en journaliste français mais profondément défenseur de la macronie et de ses propres privilèges, Jean-Michel Apathie, s’insurge contre la prise de position de la commission des droits de l’homme de l’ONU en attaquant violemment non seulement l’organisation internationale mais surtout Michelle Bachelet la traitant notamment de « sous-secrétaire désœuvrée », y ajoutant ainsi une touche de misogynie intolérable.

 

Mais le pire est venu dans la foulée avec l’émission 24h Pujadas sur LCI où  cinq autres cloportes dont l’animateur, en attaquant la demande de l’ONU, ont finalement défendu becs et ongles le comportement du gouvernement français dans l’affaire de la répression des gilets jaunes. Pour leur pâtée macronie ils se sont vautrés dans la voix de leurs maitres. Pour eux rien de particulier  ne s’est passé nécessitant une telle intervention de l’ONU. En gros cette émission a délayé pendant de longues minutes la réplique de Castaner qui a dit en réponse à Michelle Bachelet que les « mutilations avaient eu lieu dans le respect des Droits de l’Homme ». Nous voilà donc avertis, il y a des mutilations qui peuvent être tolérées par les droits de l’homme. (Euh, s’il vous prend l’envie de vomir, il serait opportun de disposer d’une bassine dont le fond serait décoré des portraits des chiens de garde les plus fameux et des maitres de la macronie). De plus les cinq intervenants ont très gravement dérivé vers un complotisme rarement atteint même sur les réseaux sociaux : ce sont les accointances de LFI avec l’Amérique Latine et notamment avec l’ancien président du Venezuela Chavez et Michelle Bachelet elle-même du temps de sa présidence du Chili, qui ont permis à LFI d’influencer cette dernière pour orienter la position de l’ONU ! Au-delà du caractère odieux, mensonger, pitoyable, clownesque du procédé, je crois hélas que nous sommes collectivement embarqués vers l’indicible point de non- retour si le peuple de France ne réagit pas à la hauteur des actions gravement liberticides qui se dessinent aussi par les lois scélérates qui sont et seront votées plus pour protéger et sauver la caste oligarchique que quelques vitrines de magasins. Je pense aussi que la responsabilité du pire qui se prépare non seulement au plan des libertés et du fonctionnement démocratique mais aussi au plan social et écologique, pèsera lourdement sur tous les beaufs qui s’en foutent, les soutiens maintenus des partis qui ont failli, les faibles qui se laissent bernés par les médias asservis, et les « trop délicats » qui prendraient excuse de quelques mots « forts et drus » pour se détacher du ou ne pas soutenir le seul mouvement qui permet encore d’espérer, à savoir LFI dont le programme l’Avenir en Commun contient la seule « substantifique moelle » dynamisante existant encore parmi les autres options politiques toutes similaires voire identiques et au final prédatrices de nos vies.

Retour à l'accueil